ASSOCIATION FRANÇAISE
d'AGROFORESTERIE
L'Association Française d'Agroforesterie, c'est des actions coordonnées pour un réseau agroforestier ambitieux, dynamique et influent :

  • Information, sensibilisation, formation
  • création, capitalisation et mutualisation de références techniques
  • mobilisation et fédération des acteurs
  • travaux réglementaires et législatifs...

Ces actions sont financées à 70% par les projets que nous développons (10 en 2015) et à 30% sur des fonds propres.
ASSOCIATION FRANÇAISE
d'AGROFORESTERIE
documents

Livret : "Semis direct et couverts végétaux, en route vers une agriculture triplement performante"
Association Française d'Agroforesterie - Décembre 2015
Ferme en polyculture et élevage bovin (lait et engraissement) en Semis Direct sous Couvert Végétal (SCV) : EARL Abadie - Gers
L'EARL Abadie s'est depuis plusieurs années modernisée et a amorcé des changements drastiques sur ses pratiques culturales. Forte de ses échecs et réussites, elle a aujourd'hui totalement réorienté son système de production et a décidé de faire de l'agroécologie une opportunité plutôt qu'une contrainte, ceci afin d'assurer la durabilité de la ferme (triple performance : économique, agroenvironnementale et sociale) et de retrouver la sérénité et la confiance au quotidien. Elle a misé pour cela sur une agriculture du carbone qui permet simultanément de produire et préserver.
Téléchargez le document

Livret pédagogique - C'est bon pour le climat, les agriculteurs s'engagent
Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture - Septembre 2015
Quelques mois avant la COP21, les Chambres d’agriculture lancent une grande opération de communication sur le changement climatique auprès des agriculteurs. Au travers de visuels ludiques associés à des pratiques positives pour le climat mais aussi pour l’économie, l’idée est à la fois de :
- faire prendre conscience aux agriculteurs qu’ils peuvent tous agir pour réduire l’impact sur le réchauffement climatique,
- faire savoir au grand public et aux institutions publiques que les agriculteurs sont engagés pour la préservation du climat.
Téléchargez le document

Gestion durable des arbres hors forêt
Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture - Septembre 2015
Les systèmes agroforestiers, au sens large du terme, regroupent l'ensemble des systèmes agricoles associant arbres et cultures ou arbres et élevage [...] Le gisement de bois hors forêt représente lorsque l'on additionne haies, bosquets, arbres [...]
Ce texte fait l'état des lieux de la gestion des arbres hors forêt en France et propose un certain nombre de pistes pour l'élaboration d'un cadre de gestion durable de niveau national et sa certification
Téléchargez le document

Guide pratique - Produire du bois d'oeuvre dans le bocage
Chambre d'Agriculture d'Ille-et-Vilaine - Mai 2015
Le territoire agricole breton a l’opportunité d’initier une nouvelle filière économique locale à partir des haies et bosquets de son bocage. Des professionnels de la transformation du bois sur le Pays de Brocéliande ont su nous convaincre de ce potentiel en bois d’œuvre que représentent les arbres du bocage.
La profession agricole est persuadée que pour renforcer le réseau de haies en Bretagne, il faut qu’il retrouve une valeur économique directe, en complément de sa valeur environnementale indéniable pour la protection des sols, de l’eau et la biodiversité. De plus, en utilisant le bois autrement qu’en bois énergie on réduit les émissions de carbone tout en obtenant une meilleure valeur ajoutée.
Téléchargez le document

COP21 & Agroforesterie : Du nouveau sous le soleil avec l'agriculture du carbone
Association Française d'Agroforesterie - Juillet 2015
Les spécialistes les plus reconnus nous alertent sur l'inquiétante augmentation du taux de CO2 atmosphérique au cours des dernières décennies (+ 30% en un siècle à peine), qui semble compromettre la survie prolongée de nombreuses espèces vivantes, dont l'espèce humaine.
Mais le carbone n’est-il pas aussi et surtout la vie ? En tant qu'élément chimique et composé organique il forme, avec l'oxygène, plus de 80% de la matière vivante.
"Sine carbonis nihil" (Sans carbone, le néant). Ce qui chamboule notre climat est aussi ce qui nous permet d'exister... De quoi en perdre son latin !
Téléchargez le document

Réglementations - Arbres, haies et bandes végétalisées dans la PAC 2015-2020
Association Française d'Agroforesterie - Mai 2015
A l'heure des déclarations PAC, cette fiche technique fait la synthèse des points d'importance concernant les déclarations des surfaces agroforestières et des arbres champêtres en général (règles de comptabilisation et d'admissibilité), ainsi que des rappels concernant le second pilier.
Téléchargez la fiche

Rapport de la mission Agroforesterie du CGAAER
Conseil Général de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Espaces Ruraux - Mai 2015
Promotion des systèmes agroforestiers "Propositions pour un plan d’actions en faveur de l'arbre et de la haie associés aux productions agricoles"
Par agroforesterie, on entend généralement des plantations d’alignements d’arbres d’essence forestière. Mais cette pratique est une forme particulière, très récente, de pratiques anciennes associant l'arbre, les cultures et l'élevage, représentées en majorité par les formes bocagères, qui contribuent à la grande diversité des paysages ruraux français. A partir du 19 ème siècle, les deux métiers d’agriculteur et de forestier se sont peu à peu opposés et l’agriculteur a eu tendance à considérer l'arbre comme un concurrent des cultures. Le recul de l'arbre rural s'est dès lors accéléré, sous l'effet des opérations de remembrement, de la mécanisation, la simplification des assolements et des pratiques culturales exigeantes en intrants. Il est nécessaire, aujourd'hui, d'inverser cette tendance, en montrant la contribution de l'arbre et de la haie à la performance non seulement écologique mais également économique des exploitations agricoles. L’agroforesterie est, en effet, une des clés du projet agroécologique.
Téléchargez le rapport

Quantification de la biomasse aérienne des arbres agroforestiers
Association Française d'Agroforesterie/CNPF - Avril 2015
La production durable de bois raméal (branches) est une fonction économique et écologique potentiellement importante en agroforesterie, méconnue et largement sous-estimée au regard de la production de bois caulinaire (tronc), traditionnellement recherchée par les forestiers. Dans le contexte actuel de la recrudescence des chaudières à bois et des besoins exponentiels en matière première bois, la capacité de production en branches d’un arbre champêtre et d’une trogne en particulier devrait être mieux valorisée.
Téléchargez le document

Rapport Agroforesterie et couverts végétaux
Association Française d'Agroforesterie - Avril 2015
La couverture végétale des sol et les pratiques agroforestières, au service de territoires productifs et durables
L’agriculture est à la fois victime et responsable du changement climatique. Les activités agricoles comptent pour 18 % des émissions anthropiques de GES (89,7 Mteq CO2/an; CITEPA, 2014). Le passage du modèle « classique » à une agriculture du génie végétal associant le semis direct sous couvert (SCV) et l’agroforesterie permettrait d’alléger significativement le bilan carbone du secteur agricole, tout en augmentant et diversifiant la production à l’hectare et en améliorant la durabilité des systèmes. Les estimations réalisées indiquent, pour un tel changement de pratiques, un potentiel de séquestration carbone dans les sols agricoles situé entre 48 et 144 Mteq CO2 par an à l’échelle nationale, soit de 53 à 160 % des émissions totales de GES imputables à l’agriculture
Téléchargez le document

Valoriser la biomasse agroforestière en bois énergie
Association Française d'Agroforesterie - Avril 2015
Les ressources locales constituent un formidable potentiel de développement des territoires ruraux. Haies agricoles, ripisylves, bandes tampons, bords de route, zones boisées, sont non concurrentielles de l'agriculture, peuvent à la fois offrir une biomasse valorisable par différentes filières locales dont celle du bois énergie et réconcilier la production avec la préservation du milieu.
Téléchargez le document

Valoriser la biomasse agroforestière en litière plaquette
Association Française d'Agroforesterie - Avril 2015
Valoriser la plaquette agroforestière en litière : Les ressources locales constituent un vivier potentiel de développement des territoires ruraux formidable. Haies agricoles, ripisylves, bandes tampons, bords de route, zones boisées, non concurrentielles de l'agriculture, peuvent à la fois offrir une biomasse valorisable par différentes filières locales dont celle de la litière en plaquettes de bois et réconcilier la production avec la préservation du milieu.
Téléchargez le document

« Le bois, enjeu pour les forestiers et les agriculteurs ».
APCA - Mars 2015
Revue de l'APCA
> Editorial : agriculteurs et forestiers travailler plus ensemble !
par dominique chalumeaux, président de la chambre d'agriculture du jura, elu référent forêt, chambres d'agriculture france
> La foret en france et dans le monde, se remettre le s idées en place
> La filière bois en france
> Les groupements de développement forestier en france
> Le conseil de l'arbre une diversité de métiers et de compétences
> L'europe investit en forêt : les sept mesures de so utien pour les forestiers
> Pression sur le bois forestier : de l'urgence de la gestion de la haie
Téléchargez la revue

Agroforesterie et viticulture
Association Française d'Agroforesterie - Mai 2014
Pourquoi? pour qui? comment?
Même si on trouve encore fréquemment des lisières de bois ou des haies à proximité de parcelles viticoles, arbres isolés, alignés et fruitiers intégrés dans la vigne, sont devenus rares
L'arbre champêtre, dans le contexte actuel de changement climatique et de restructuration du vignoble, couplé aux préoccupations liées aux maladies du bois de la vigne, à la gestion des sols, est aujourd'hui appréhendé comme une piste sérieuse de solutions.
Téléchargez le document

Abeille, arbre et territoire
Arbre et Paysage 32 - Février 2014
Des paysages agroforestiers pour accueillir et nourrir les abeilles domestiques
La bonne santé des abeilles n’est pas que l’affaire de l’apiculteur. L’agriculteur, le naturaliste, le gestionnaire du territoire, le politique ou le simple citoyen consommateur sont aussi concernés et doivent être acteurs. Car sans abeille, pas de production de miel, mais surtout moins de fruits et de semences et donc moins de denrées alimentaires et de diversité végétale.
Le phénomène de déclin des pollinisateurs est évoqué depuis plusieurs années et fait consensus quant à son origine multifactorielle et à sa complexité : intoxications, insuffisance alimentaire, malnutrition, maladies et parasites, etc.
Téléchargez le document

L'arbre champêtre : première matière
Arbre et Paysage 32 - Février 2014
Agroforesterie: petit tour des usages et services des arbres champêtres
L'arbre est un fourisseur universel de produits industriels et domestiques, de matières précieuses ou ordinaires. Il a toujours constitué une source d'énergie, de denrées alimentaires, comme il reste une base essentielle à la fabrication des matériaux de construction et d'objets de toutes sortes....autant de ressources entièrement gratuites et renouvellables auxquelles se sont substituées pour partie les matières fossiles, plastiques ou métalliques, de plus en plus rares et coûteuses...
Téléchargez le document

Agroforesterie en Régions dans la prochaine Politique Agricole Commune
Association Française d'Agroforesterie - Janvier 2014
Opportunités pour l’agroforesterie dans la nouvelle PAC
Ce document vise à apporter des éléments de compréhension aux acteurs du Développement Agricole Rural, et notamment au personnel en charge de l’activation des différentes mesures en Région s . Il présente les opportunités offertes par la nouvelle PAC pour développer l’agroforesterie, en réponse aux enjeux d’une agriculture et d’un aménagement du territoire durables.
Téléchargez le document

Agroforesterie et Abeilles
Association Française d'Agroforesterie - Novembre 2013
Agroforesterie: des arbres champêtres et des couverts végétaux pour les abeilles
Les abeilles jouent un rôle important dans le maintien de la biodiversité. Comme d’autres insectes, elles assurent la reproduction sexuée de nombreuses plantes à fleurs par leur action de pollinisation [...]Depuis une trentaine d’années, les populations d’abeilles sont en déclin. La principale cause est l’anthropisation [...] L’agroforesterie et la couverture végétale des sols, en mélangeant subtilement les essences et les types d’aménagements, permettent d’obtenir cette diversité dans les parcelles agricole
Téléchargez le document

Agroforesterie et faune sauvage
Association Française d'Agroforesterie - Novembre 2013
Agroforesterie de troisième génération - Enjeux pour la biodiversité ordinaire
Dans l’agro-écosystème, chaque entité vivante doit, pour se maintenir, pouvoir s’alimenter, se réfugier, se reproduire et circuler pendant tout son cycle de vie. Cela suppose la présence de ressources alimentaires (minéraux, végétaux, pollens, fruits, proies animales) tout au long des saisons, la présence de zones refuge, de points d’eau et de corridors de circulation pour garantir la reproduction et le brassage génétique...
Téléchargez le document

Transition énergétique et Agroforesterie
Association Française d'Agroforesterie - Juillet 2013
Agriculture, agroforesterie et couverture des sols - Enjeux pour la transition énérgétique et loi d'avenir pour l'agriculture
Téléchargez le document

Sols, Eau, Biodiversité....contributions de l'Agroforesterie
Association Française d'Agroforesterie - Juin 2013
Cultiver des sols vivants, améliorer la ressource en eau, mieux gérer la biodiversité...
Trois fiches synthétiques sur les principes et apports de l'agroforesterie
Téléchargez les fiches:
- Agroforesterie et Sols
- Agroforesterie et Eau
- Agroforesterie et Biodiversité
- Agroforesterie et Pollinisateurs
- Agroforesterie et Faune sauvage

L'Agroforesterie en 10 questions
Association Française d'Agroforesterie - Juin 2013
"Qu'est ce que l'agroforesterie ?", "Est-ce une pratique innovante ?" "Quel appui technique ?", "Où sont les filières ?"…
Une synthèse en 10 questions/réponses, téléchargeable et très facile à lire.
Consultez la page "Agroforesterie en 10 questions" / Téléchargez le document

Fiches "Agroforesterie" : Grandes cultures, élevage, viticulture, maraichage...
Association Française d'Agroforesterie - Mars 2013
Agroforesterie, des formes multiples adaptables à tous les systèmes de production
L’agroforesterie regroupe tous les systèmes/pratiques de culture mixtes associant arbres, cultures et animaux. Les formes et les pratiques sont diverses mais reposent toutes sur les mêmes principes. Quelques fiches pour rappeler les principaux intérêts et apports de ces pratiques dans les différents types de système de production agricole:

Téléchargez les fiches:
- Agroforesterie et Viticulture
- Agroforesterie et Grandes Cultures
- Agroforesterie et Maraichage
- Agroforesterie et Elevage de Volailles
- Agroforesterie et Elevage Bovin
- Agroforesterie et Elevage Ovin
- Agroforesterie et Elevage Porcin

Agroforesterie et politique agricole commune (PAC)
Association Française d'Agroforesterie - Février 2013
Agroforesterie, force de proposition pour la PAC, Produire et Protéger
L’agroforesterie est définie comme l’association de l’arbre aux activités agricoles. Au sens large elle désigne l’ensemble des composantes arborées hors forêt. On peut distinguer deux grands types d’aménagements agroforestiers sur l’exploitation :
• Les aménagements de bordures de parcelles : haies, ripisylves, talus végétalisés, bordures de fossés…
• Les aménagements de plein champ : alignements intraparcellaires, vergers, parcours d'élevages. . . Dans ce type d’aménagements, arbres et culture ou élevage sont associés sur une même parcelle. Les arbres et les cultures sont superposés et non juxtaposés...
Téléchargez le document / consultez la page Agroforesterie et PAC

Agroforesterie et régénération naturelle assistée
Arbre et Paysage 32 - Janvier 2013
Des arbres qui poussent tout seuls
Pour profiter de la capacité des arbres à se propager, à s'auto-régénérer et à rendre, partout où ils se trouvent, d'inestimables bienfaits, les espaces riverains, délaissés, les bords de champs, de routes, de rivières… sont à considérer autrement. Ce sont des zones riches et productives, à valoriser (bois, biomasse, biodiversité), sans aucun investissement financier, juste en améliorant les modes de gestion, à partir de la régénération naturelle assistée (RNA)...
Téléchargez le document / consultez la page sur la Régénération Naturelle Assistée

Agroforesterie et pollinisateurs
Arbre et Paysage 32 - Janvier 2013
Des arbres champêtres pour le maintien des pollinisateurs
La raréfaction et la disparition des pollinisateurs est l'un des symptômes les plus alarmants des modifications qu'ont subies les espaces cultivés. Des transformations liées au changement climatique, aux modifications des pratiques agricoles, au recours aux molécules phytopharmaceutiques et à la sélection de variétés culturales, mais aussi à la simplification, voire à la désertification des espaces agraires. Victimes de cette modernisation de l'agriculture, les pollinisateurs sont pourtant de précieux "auxiliaires" pour les cultures puisqu'ils contribuent à la production de graines pour 75%...
Téléchargez le document

Agroforesterie et viticulture: Une démarche «locomotive» pour un changement de pratiques
Association Française d'Agroforesterie - Décembre 2012
L’idée d’associer l’arbre à la vigne ne date pas d’hier
Dès l’Antiquité, on trouve des vignes arbustives, mariées à des peupliers, ormes, frênes ou érables qui leur servent de tuteur.
Les systèmes agroforestiers viticoles se sont développés sous diverses formes et dans diverses régions d’Europe. Ces formes traditionnelles sont encore visibles.

téléchargez les documents de présentation:
- Agroforesterie et viticulture: historique et enjeux
- Agroforesterie et viticulture : Contribution de l’arbre dans le système

EXEMPLE D’UNE FERME AGROFORESTIÈRE: Une proposition performante et rentable pour réconcilier Agriculture, Productivité et Environnement
Association Française d'Agroforesterie - Octobre 2012
De la recherche au terrain : mise en place d'une agroforesterie performante
L’agroforesterie telle qu’elle a été développée ici peut être qualifiée « de troisième génération » car elle se veut la plus intégrante possible.
- Il ne s’agit plus de plantations monospécifiques mais de mélange pied à pied d’essences champêtres et forestières d’origine locale, choisies spécifiquement pour chaque projet d’aménagement.
- À cet aménagement sont intégrées les formations végétales voisines afin de concourrir à la création de véritables trames vertes: travail sur la régénération naturelle en bordure de parcelle (RNA), plan de gestion des haies et des ripisylves et plantation de haies quand il n’y a rien, restauration d’arbres têtards...
Téléchargez le document

Aménagements agroforestiers et biodiversité fonctionnelle
Arbre et Paysage du Gers - Octobre 2012
"Dans le cadre du projet CASDAR "Améliorer l'efficacité agro-écologique des systèmes agroforestiers en grandes cultures", le dispositif expérimental mis en place pour l'étude des Carabidae et Syrphidae a permis de profiler des premières tendances intéressantes quant à la biodiversité générale et fonctionnelle. Même si les résultats ne sont pas significativement différents, les parcelles en agroforesterie présentent des effectifs et une richesse en espèces plus importante que les témoins agricoles. Il semblerait notamment qu'un effet corridor des lignes d'arbres soit déjà notable (via la présence de bandes enherbées à leurs pieds). "
Téléchargez le document

Analyse du Centre d'Etudes et Prospectives "L'agroforesterie en france : intérêts et enjeux"
Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l'Aménagement du Territoire - janvier 2012
"L’agroforesterie est un mode d’occupation du sol associant arbres et cultures annuelles sur une même parcelle. Dans le cadre du second pilier de la PAC, la Commission européenne a instauré pour la période 2007-2013 une mesure européenne de soutien à l’agroforesterie, qui sera vraisemblablement reconduite pour la prochaine période 2014-2020. D’après les premières estimations, le cap des 10 000 hectares d’agroforesterie pourrait être atteint en France métropolitaine d’ici 20131. Mais quels sont les véritables enjeux aujourd’hui pour l’agroforesterie ? Se positionnant clairement comme une pratique agronomique, et non comme un boisement de terres agricoles déguisé, l’agroforesterie replace l’arbre au coeur du système de production, ce qui présente des intérêts à l’échelle de la parcelle mais également à une échelle territoriale plus large : paysage, biodiversité, adaptation au changement climatique, etc..."
Téléchargez le document

Textes réglementaires

L’agroforesterie dans les réglementations agricoles
AFAF/APCA/Agroof - Etat des lieux en juin 2010
"Ce guide, réalisé en collaboration entre l'APCA (Assemblée permanente des chambres d'agricultures), l'Association Française d'Agroforesterie et Agroof, fait le point sur les réglementations agricoles en vigueur pour l'agroforesterie"
Téléchargez le document


Circulaire ministérielle présentant l'ensemble des règles actuelles qui concernent l'agroforesterie et la mesure 222 du PDRH de soutien à l'installation de parcelles agroforestières
Maaprat - 6 avril 2010
"La circulaire ministérielle du 6 Avril 2010, toujours en vigueur, présente l'ensemble des règles qui concernent l'agroforesterie, dans le cadre de la PAC (1er et 2nd pilier: statut des parcelles, admissibilité aux aides directes, conditionnalité...), les règles fiscales et le statut du fermage, et présente le cadre d'application national pour la mesure 222 du PDRH de soutien à l'installation de plantations agroforestières sur des parcelles agricoles. "
Téléchargez le document

Rapports de recherche

L'Agroforesterie: outil de séquestration du carbone en agriculture
INRA, Agroof, AFAF- Décembre 2009
"Le changement climatique défraye tous les jours la chronique en ce mois de décembre à l’occasion de la conférence internationale de Copenhague. Un réchauffement climatique de l’ordre de 2°C d’ici 2100 est désormais inévitable. La sonnette d’alarme a été tirée, mais les mesures et les objectifs de réduction des gaz à effet de serre (moins 20% d’ici 2020) sont restés bien en deçà des préconisations de la communauté scientifique. L’urgence est de mettre en place le plus rapidement possible des mesures effectives et économiques de réduction de Gaz à Effet de Serre (GES) et de Captage et Stockage de Carbone (CSC) pour éviter un réchauffement de 4°C ou plus. {...} En France, les émissions annuelles de CO2 en 2007 sont chiffrées à 531 Mt éq. CO2 (MEED 20071), dont 20 % pour l’agriculture et la sylviculture (secteurs confondus). {...} Les forêts, les plantations et les arbres champêtres, sont ainsi des puits potentiels de carbone. En agroforesterie, les arbres se distinguent par 2 aspects...
Téléchargez le document


Rapport de recherche : L’agroforesterie peut-elle permettre de réduire les pollutions diffuses azotées d’origine agricole ?
UMR System, INRA, Montpellier Supagro, Agroof - 15 Décembre 2011
"Les pollutions diffuses des eaux souterraines sont une source d'inquiétude majeure sur l'impact des pratiques agricoles. Les systèmes agroforestiers ont un objectif de production, tout en stockant du carbone, en stimulant la biodiversité, en protégeant les sols et, peut-être, en améliorant la qualité de l'eau (filtre à nitrates). Ce projet propose d'évaluer l'efficacité des systèmes agroforestiers à réduire les pollutions diffuses d'origine agricole et ce, dans différentes conditions pédoclimatiques.
Téléchargez le document


Synthèse du programme casdar 2008/2011: Améliorer l’éfficacité agri-environnementale des systèmes agroforestiers
janvier 2012
"L’objectif de ce nouveau projet CASDAR 2009/11 est de créer des outils d’évaluation et de suivi des aménagements agroforestiers, et d’améliorer leur efficacité biologique." Ce projet a été réalisé autour de 5 axes de travail : * La biodiversité utile * Le cycle de l’eau et de l’azote * La fertilité des sols * La production de biomasse * La prise en compte de l’agroforesterie dans les réglementations et la communication
Téléchargez le document


Projet Ecosfix (Services écosystémiques des racines – redistribution hydrique, séquestration du carbone et fixation du sol) : Contexte et positionnement du projet
octobre 2010
"Dans le contexte actuel d’accroissement de la population mondiale, de changement des habitudes sociales (généralisation de la société de consommation) et de changement climatique, l’agriculture est en voie d’intensification mais dans le souci croissant de la nécessité de préserver et d’utiliser durablement les ressources mondiales, ce qui constitue le paradigme de l’intensification écologique (Tilman 1999; Griffon 2006). Une grande partie des cultures mondiales pousse sur des collines dont on a abattu la forêt originelle, ôtant par conséquent les puits de carbone et affaiblissant leur potentialité de séquestration. L’agriculture peut alors accentuer l’érosion du sol, particulièrement dans les climats tropicaux soumis à la mousson. Le sol, mis à mal par l’érosion superficielle, les processus d’instabilité gravitaire et des légers glissements de terrain peut prendre plusieurs milliers d’années pour se reconstituer"
Téléchargez le document