Mycorhizes et agroécologie : du diagnostic à la mise en pratique au champ

S'appuyer sur les mycorhizes pour améliorer le rendement et la santé des cultures.

Mycorhizes et agro-écologie

L’agriculteur doit assurer la nutrition de ses plantes tout en adaptant ses techniques et son sol aux changements climatiques et aux pathogènes des racines qui peuvent impacter ses récoltes. Dans ce contexte, les mycorhizes sont des alliés précieux de l’agriculteur qui gagne à mieux les connaître : elles jouent un rôle clé dans la nutrition de la plante, la protection des racines face aux pathogènes et l’apport en eau. Savoir comment les cultiver au champ et connaître les leviers d’action favorables ou défavorables à leur présence et développement est crucial pour adapter ses itinéraires techniques de culture. Dans un contexte où les agriculteurs sont sur-sollicités par les vendeurs de produits bactériens et mycorhiziens, cette formation fait la part des choses entre ce que peuvent permettre ces produits de ce qu’ils ne peuvent faire et vise à apporter une autonomie aux agriculteurs dans leurs prises de décision et actions culturales. L’analyse d’itinéraires techniques sur parcelles agricoles en grandes cultures en lien avec la présence ou non de mycorhizes permettent aux agriculteurs d’avoir une vision plus précise de ce qui se passe chez eux et des prochaines actions qu’ils pourront mettre en place sans risque.

  • Durée totale de la formation : 7 heures
  • Modalités : 7 heures de formation en présentiel dans une ferme d’accueil
  • Prérequis : Avoir un intérêt certain pour l’agriculture et les mycorhizes

Tarifs

  • Pour les bénéficiaires d’un financement par Vivea, le prix vous sera communiqué sur le « formulaire de consentement » envoyé par Vivea par courriel et que vous devrez signer pour valider définitivement votre inscription. Dans ce cas, la prise en charge est de 100%.
  • 700 euros / Jour pour les bénéficiaires « OPCO » (Ocapiat, Uniformation…)
  • Nous consulter pour les personnes qui souhaitent financer leur formation sur leurs fonds propres

Objectifs pédagogiques :

  • Mettre en œuvre des pratiques agricoles favorables aux mycorhizes
  • Réaliser un diagnostic parcellaire de sa ferme afin d’optimiser le développement des mycorhizes au champ
  • Évaluer les produits mycorhiziens vendus sur le marché

Apports théoriques :

  • Les mycorhizes en grandes cultures : Quelle différence avec les autres microorganismes des sols ? Focus sur les bactéries
  • Quels rôles des mycorhizes au champ ? Focus sur le stockage de l’eau, la protection aux pathogènes, la structure du sol, la synthèse du phosphore
  • Comment cultiver des mycorhizes au champ (pratiques destructrices ou favorables) ? Focus sur le travail du sol et les couverts végétaux
  • Leviers d’action : savoir évaluer les produits mycorhiziens sur le marché́
  • L’ensemencement : tour des pratiques et des effets au champ.

Mise en pratique :

  • Analyse de l’itinéraire technique sur parcelles agricoles voisines en grandes cultures et commentaires sur les pratiques observables sur place qui sont favorables aux mycorhizes
  • Utilisation d’un outil d’aide à la conception de pratiques favorables à la mycorhization avec couverts, haies et arbres
  • Atelier pratique : chaque agriculteur identifie la situation de départ et utilise l’arbre de décision pour déterminer les pratiques limitantes de son système. Analyse des leviers d’action à sa disposition pour favoriser les mycorhizes dans ses parcelles.

Déroulement de la journée :

  • Présentation en salle sur les concepts généraux (vidéo-projection)
  • Atelier pratique individualisé avec outil d’aide à la décision sous format papier fourni aux participants
  • Utilisation de microscopes binoculaires si les conditions pédoclimatiques sur place le permettent (absence de pluie)
  • Utilisation d’outils de prélèvement type bêches (si échantillonnage au champ possible)

Méthodes et moyens matériels :

  • Mise en pratique sur le terrain dans une ferme d’accueil validée par le formateur pour sa valeur pédagogique
  • Atelier participatif en groupes
  • Pédagogie participative : échanges et retours d’expérience entre les apprenants et le formateur
  • Le matériel technique est fourni par la ferme d’accueil et le partenaire
  • Le formateur et le coordinateur terrain encouragent l’échange et le partage d’expériences (après la formation) grâce à Landfiles, plateforme numérique collaborative dédiée au monde agricole

Indicateurs de résultat :

Les données de satisfaction sont statistiquement insuffisantes pour communiquer des résultats pertinents.

Portrait Alexandre Parizel

Encadrement pédagogiques

Alexandre Parizel

Alexandre Parizel, triple formation d’ingénieur en agriculture, forêt et microorganismes en filières industrielles, est responsable Recherche et Développement à l’Association Française d’Agroforesterie. Il réalise des travaux de vulgarisation sur les mycorhizes depuis 4 ans.

Modalités et délais d’accès :

De 5 jours à 2 mois en fonction du financement demandé, après signature de la convention ou du devis et évaluation des prérequis.

Accessibilité aux personnes handicapées :

Les personnes en situation de handicap peuvent faire appel à notre référent pour s’informer et adapter les modalités d’accès à la formation. Contactez Denis Asfaux, coordinateur terrain au 06 09 26 67 31 – formation@agroforesterie.fr 

Équipe pédagogique :

formation@agroforesterie.fr 

  • Denis Asfaux, coordinateur terrain – 06 09 26 67 31 
  • Pascale Neveu, responsable pédagogique 
  • Inès Almodovar, administration pédagogique, assistante webmaster 
Page actualisée le 19 janvier 2023 à 03:48