Filières et valorisation

Des filières agroforestières à haute valeur partagée

Gestion durable haie Martinique

Un enjeu économique, territorial et sociétal

Pacanier agroforestier, French Pécan

Au-delà des agriculteurs, l’agroforesterie suscite un intérêt croissant de la part de tous les acteurs des territoires, et de la société dans son ensemble.

Sa pratique permet de répondre à des enjeux de diversification des productions agricoles, de relocalisation de l’agriculture française, de rémunération juste des producteurs, de résilience alimentaire des territoires, et d’approvisionnement en produits de qualité.

Pour y répondre, l’Association Française d’Agroforesterie intervient dans l’émergence et la structuration de filières agroforestières d’avenir afin de développer et de valoriser les produits agroforestiers à l’échelle des territoires. On parle ici de produits alimentaires bien évidement, mais aussi de produits non alimentaires (le bois énergie issu de l’exploitation des haies bocagères par exemple).

Les étapes du développement d’une filière agroforestière

Porc noir de Provence

Qu’il s’agisse de développer une filière émergente ou d’engager la transition d’une filière déjà existante, la première étape consiste en l’identification des besoins des acteurs, l’évaluation des contraintes et opportunités.

L’animation d’échanges avec les partenaires permet ensuite de fédérer autour de la démarche et de définir une feuille de route commune.

Le programme d’actions défini est alors mis en œuvre pour atteindre les objectifs fixés par le groupe.

Ces actions de développement de filières sont indissociables des actions de Recherche et Développement et de sensibilisation des citoyens-consommateurs.

 

Des filières d'avenir pour des territoires en transition

Sur le terrain, l’Association Française d’Agroforesterie est engagée dans le montage et le développement de nombreuses filières agroforestières. Elle apporte son expertise en matière de conseil et d’appui technique, de gestion de projet, de recherche de financement, d’animation, de R&D, et de formation. Quelques exemples :

  • Partenariat avec l’association Bee Friendly pour la valorisation des productions agricoles respectueuses des abeilles et des pollinisateurs ;
  • Structuration d’une filière porcine biologique et agroforestière en région PACA
  • Développement de la vitiforesterie et des parcours volailles dans le Sud-Ouest de la France ;
  • Accompagnement technique pour l’approvisionnement d’une chaudière industrielle en biomasse agroforestière, locale et durable en région Auvergne-Rhône-Alpes ;
  • Animation de la filière « Bois Bocage Martinique » (BBM) qui accompagne les acteurs territoriaux au développement de la gestion durable des haies et des ripisylves
  • Promotion du peuplier agroforestier, en lien étroit avec les acteurs de la filière populicole française
  • Structuration d’une filière noix de pécan française, agroforestière et biologique, une solution innovante qui contribue au défi de l’adaptation de l’arboriculture au changement climatique

Le projet « Bois Bocage Martinique »

Depuis plusieurs décennies, la ressource ligneuse est en déclin sur le territoire de la Martinique. En cause : la difficulté de son entretien et le manque de débouchés.

Le projet « Bois Bocage Martinique » (BBM), soutenu par l’ADEME et l’Office de l’eau et en partenariat avec BANAMART, la CODEM et ALBIOMA, a pour but d’encourager la gestion durable de cette ressource ligneuse.

Les actions du projet portent sur l’entretien de l’existant (haies, ripisylves, arbres isolés, friches agricoles), l’implantation de nouveaux aménagements agroforestiers, et la valorisation de la biomasse qui en est issue (mulch, BRF, sciage, combustible etc.). L’Association assure l’animation sur le territoire et le développement de la filière, en accompagnant les différents acteurs impliqués : agriculteurs, coopératives, entreprises de travaux forestiers, pépiniéristes, utilisateurs de la ressource.

A ce stade, 5 500 hectares de surface agricole utile ont déjà été recensés, ce qui représente une trentaine d’agriculteurs impliqués dans le projet, et l’équivalent de 880 km de haies. La gestion de ces linéaires est suivie de près grâce à la mise en place de Plans de Gestion de Haies (PGH), documents individuels qui prévoient les interventions à venir sur 5 ans.

Chantier bois bocage martinique
Oiseau perché sur une branche
Grimpeur élaguant un arbre bocage Martinique (5)
Oiseau sur branche sur un chantier bois bocage martinique
Pelleteuse sur chantier bois bocage Martinique
Debardage chantier bois bocage Martinique (3)
1/6

Vous avez un projet de création ou de développement d’une filière agroforestière ?
Contactez-nous