Harmoniser les approches agroécologiques en viticulture

Des solutions concrètes pour une viticulture durable

Vigne agroécologique à Buzet

Pour affronter les enjeux de la viticulture confrontée au dérèglement climatique, le vigneron doit impérativement appréhender son parcellaire en termes d’énergies (le soleil, le vent, l’eau, la gravité, la biodiversité, la faune, l’activité du sol…).
Les vignobles sont de plus en plus soumis à des excès climatiques (gel/chaleur, inondations/sécheresses, vents violents, grêle), mais aussi à de fortes pressions parasitaires (insectes, maladies cryptogamiques, maladies du bois…).
Comprendre, intégrer et s’approprier les différentes énergies naturelles est nécessaire pour imaginer et redessiner des paysages viticoles résilients, capables de résister et de tirer parti du contexte. Il est indispensable, pour atténuer les chocs climatiques, de maximiser les énergies offertes par la nature.
Ces énergies doivent être canalisées pour garantir un environnement aérien et souterrain, favorable à la production du raisin, en surface (partie aérienne) comme dans le sol.
Il faut donc favoriser un climat plus tempéré en surface (qui va atténuer les agressions), tout en maximisant les réserves du sol (régulation de la chaleur, stimulation de l’activité des macro/micro-organismes, stockage de l’eau et du carbone).
Cette approche nécessite une méthodologie, qui va permettre à chacun, étape par étape, de maîtriser son environnement, en l’agradant sans le dégrader.

Cette méthodologie s’organise autour de ce que l’on appelle le « Keyline Design ».

  • Durée  totale de la formation : 2 jours soit 14 heures au total
  • Modalités : 2 journées de 7 heures (14 heures) de formation en présentiel dans une ferme d’accueil
  • Prérequis : Connaître l’environnement d’une exploitation agricole

Tarif :

  • Pour les bénéficiaires d’un financement par Vivea, le prix vous sera communiqué sur le « formulaire de consentement » envoyé par Vivea par courriel et que vous devrez signer pour valider définitivement votre inscription. Dans ce cas, la prise en charge est de 100%.
  • 700 euros / Jour pour les bénéficiaires « OPCO » (Ocapiat, Uniformation…)
  • Nous consulter pour les personnes qui souhaitent financer leur formation sur leurs fonds propres

Objectifs pédagogiques

  • Utiliser et maîtriser le bon vocabulaire
  • Comprendre les principes d’une agriculture régénératrice
  • Identifier l’ensemble des énergies disponibles dans chaque parcelle
  • Avoir une vision transversale de l’activité biologique dans un espace naturel
  • Comprendre ses sols et leur fonctionnement
  • Identifier la flore et la faune sauvage
  • Appréhender de nouveaux apports de biodiversité autour et dans chaque parcelle.
  • Intégrer les animaux
  • Choisir ses productions annexes
  • Réaliser un design agroécologique

Programme

Objectifs du jour 1

Assimiler les bases de l’agriculture régénératrice, comprendre comment capter les énergies liées à la température, la pluie, les eaux de ruissellement, les vents, la faune, la flore, l’activité du sol…)

Programme du jour 1

En salle :

  • Origine et principes de la permaculture
  • La formation des sols : strates et évolutions
  • L’organisation de la vie dans le sol : petits décomposeurs, micro-organismes
  • Plantes et symbioses : le réseau mycorhizien, la glomaline
  • Les bactéries fixatrices d’azote : collaboration mycorhizes – rhizobium
  • L’organisation des espèces : les strates, intégrer les arbres dans la parcelle et autour
  • Création de zones semi-naturelles
  • Choix et gestion des arbres dans les parcelles : haies, fruitiers, têtards
  • Choix des familles et des espèces végétales : intégrer la vigne dans une démarche permacole
  • Apprendre à gérer le vivant : couverts végétaux, paillages, BRF
  • Intégration des animaux
  • Étude des parcelles, exemples de design et de réalisations en permaculture, les étapes fondamentales
  • L’ordre logique et fonctionnel de la biodiversité
  • Optimiser la gestion de l’eau : les noues (baissières), les mares et les bassins, les terrasses, les courbes de niveau (keylines)
  • Avantages des zones sauvages
  • Impacts sur le CO2
  • Les productions annexes
  • Harmonisation des différentes approches agroécologiques : la trajectoire I.M.P.E.C.C.A.B.L.E, graduation de la biodiversité et cap vers l’autofertilité
  • Évaluation des acquis : QCM
  • Échanges croisés entre les participants, questions-réponses avec le formateur
  • Bilan synthétique des concepts clefs à retenir sur la journée

Objectifs du jour 2

Appliquer les bases de l’agriculture régénérative à la production viticole sur les nouvelles parcelles et les parcelles existantes.

Programme du jour 2

En salle de 8h30 à 10h30 :

  • Étude de cas : exemple d’une réalisation, analyse climatique, géographique (topographie, keyline, géologie…), hydrologique du site (maîtrise de la répartition, de l’écoulement, des effluents…), des accès ̀(circulation, chemins…), des aménagements arborés, des limites parcellaires (organisation de la circulation des animaux et des flux…), des sols (pour générer la vie, rapidement et durablement…), de l’économie (coûts et bénéfices…), des énergies
  • Analyse et décryptage

Sur le terrain de 10h30 – 17h30 :

  • Étude du relief, traçage d’une ligne clé et identification de la flore sauvage locale environnante
  • Formation de petits groupes de 3 à 5 participants et travail sur le design des dossiers apportés par les stagiaires.

En salle en fin de journée :

  • Évaluation des acquis : QCM
  • Échanges croisés entre les participants, questions-réponses avec le formateur
  • Bilan synthétique des concepts clefs à retenir sur les deux journées de formation
  • Bilan de la formation

Méthodes pédagogiques et moyens matériels

  • Mise en pratique sur le terrain dans une ferme d’accueil validée par le formateur pour sa valeur pédagogique
  • Atelier participatif en groupes
  • Pédagogie participative : échanges et retours d’expérience entre les apprenants et le formateur
  • Le matériel technique est fourni par la ferme d’accueil et le partenaire
  • Le formateur et le coordinateur terrain encouragent l’échange et le partage d’expériences (après la formation) grâce à Landfiles, plateforme numérique collaborative dédiée au monde agricole

Encadrement pédagogique

Alain Malard

Alain Malard est consultant indépendant en viticulture/œnologie depuis près de 30 ans. Dès 1993, il se spécialise en Agriculture Biologique, Biodynamie, agroécologie et permaculture. C’est un expert en vins traditionnels, Bio, en Biodynamie et Méthode Nature. Il intervient dans toutes les régions viticoles, en France et dans de nombreux pays autour du monde.

Alain Malard est aujourd’hui un des meilleurs spécialistes de la viticulture agroécologique. Dans l’Hérault, à Neffiès dans son domaine viticole (Mas de Lupéria)., il expérimente et met en pratique des solutions agroécologiques depuis 2016. En août 2021 il publie, « Vignes, vins et permaculture» aux éditions France Agricole. « Prendre soin de la Terre, prendre soin des humains, partager équitablement les ressources. » C’est l’accroche qu’il choisit pour son ouvrage et qui résume parfaitement sa vision de la viticulture.

Fort de son expertise, de son expérience mais aussi de son engagement, il devient formateur en permaculture appliquée sur tout le territoire français en 2016.

Modalités d’évaluation

Les acquis sont évalués par le formateur à l’aide d’un QCM à la fin de chaque journée.

Modalités et délais d’accès

De 5 jours à 2 mois en fonction du financement demandé, après signature de la convention ou du devis et évaluation des prérequis

Accessibilité

Les personnes en situation de handicap peuvent faire appel à notre référent pour s’informer et adapter les modalités d’accès à la formation. Contactez Denis Asfaux, coordinateur terrain au 06 09 26 67 31 – formation@agroforesterie.fr

Indicateurs de résultat

Les données de satisfaction sont statistiquement insuffisantes pour communiquer des résultats pertinents.

Équipe pédagogique

  • Denis Asfaux, coordinateur terrain – 06 09 26 67 31
  • Pascale Neveu, responsable pédagogique, webmaster plateforme numérique
  • Inès Almodovar, administration pédagogique, assistante webmaster
Page actualisée le 19 septembre 2022 à 09:35